Skip to main content

Qu'est-ce qu'un sénateur ?

"Au nom du Président Mondial de la JCI, je te nomme sénateur, membre à vie de notre organisation internationale."

"Je déclare solennellement que je servirai toujours loyalement la JCI et que je respecterai ses idéaux et ses principes ma vie durant."

Un sénateur vient d’être intronisé devant son OLM, au cours d’une cérémonie solennelle.

 

Il n’y a qu’une seule catégorie de sénateurs, mais leurs devoirs diffèrent selon qu’ils sont en amont ou en aval des 40 ans. Pour les moins de 40 ans, la dignité de sénateur lui fait une obligation toute naturelle de poursuivre son action dans le mouvement avec encore plus de dynamisme, noblesse sénatoriale oblige, jusqu’à l’âge limite. Il n’en reste pas moins soumis à la hiérarchie de son échelon et sa position dans l’organigramme n’en est pas modifiée pour autant. Mais c’est en atteignant la limite d’âge magique de 40 ans que les cartes de sénateurs sont rebattues.

Certains ont pu considérer que ce titre leur donne le droit et le devoir de veiller à la vie de l’organisation dont ils sont issus et peu à peu d’y jouer les belles-mères abusives. Cela contredit cependant l’essence même d’un mouvement de jeunes, animé et géré par des jeunes en toute liberté. Les déviations éventuelles ne peuvent être jugées et redressées que par d’autres jeunes du mouvement.

 

Où se trouve alors son devoir, et que doit-il faire ?

En un mot : son rôle se situe hors de la JCI, mais ne doit s’exercer que vers et pour l’organisation Un sénateur ne peut intervenir pour une action précise dans la JCI que si on le lui demande formellement.

Les sénateurs ont les obligations suivantes: 

  • Favoriser les contacts entre la JCI et les autorités locales.
  • Rappeler aux membres actifs l’historique, la raison d’être et les grandes dates du mouvement.
  • Participer au recrutement de nouveaux membres.
  • Apporter une aide directe morale ou matérielle aux organisations locales, régionales ou nationale de la JCI.
  • Faire bénéficier les JC de leur audience : certains sont membres ou présidents de chambres de commerce, tribunaux, hauts fonctionnaires, administrateurs de sociétés ou responsables politiques.

Il serait bien dommage que ce potentiel ne soit pas utilisé.

Pour pouvoir remplir leur rôle, il était indispensable que les sénateurs soient connus, recensés, organisés et maintenus disponibles. Seule une association pouvait le permettre, c’est pourquoi l’Association Suisse des Sénateurs JCI (ASS) a été fondée à Berne en 1978. Elle s’est fixée pour objet de rassembler les sénateurs, les rappeler à leur devoir, d’en tracer les limites et de les faire connaître aux membres de la JCI. L’ASS a aussi un rôle sur le plan international. Il était indispensable d’assurer la présence suisse au sein de l’Association Européenne des Sénateurs JCI (ASE) et d’établir des liaisons, des contacts et des rencontres avec les présidents nationaux des sénateurs.

C’est la mission confiée par les sénateurs de Suisse au comité de l’ASS qui s’en acquitte en conséquence, entretient le réseau de relations et l’étend si possible, dans le sens et l’intérêt de l’Association et de ses membres.

Association Suisse des Sénateurs ASS